Et si on parlait cryptomonnaies et blockchain

10/02/2020 - 6 minutes pour lire
Business Tech

Le mot cryptomonnaie te fait peur ? Il te fait sûrement penser à “arnaque internet” ou “produit spéculatif” ?

Je comprends.

La bulle de 2017 a laissé un gout amer à plus d’un.

Certains ont même attribué une partie des difficultés économiques de 2018 à cette bulle.

Ceci dit, prétendre qu’un marché qui pèse tout juste 300 milliards de dollars puisse influencer l’économie face au seul marché des actions de la bourse de New York qui représente 23 mille milliards de dollars, c’est ne pas trop comprendre l’économie.

Pour ma part j’ai eu la chance de m’intéresser à l’univers des cryptomonnaies et de la blockchain avant la bulle de 2017 et avant que tout le monde ne s’y intéresse et pense faire fortune rapidement.

La chance d’abord parce que dans l’histoire, même si la bulle a éclaté, j’ai tout de même réalisé une plus-value de plusieurs milliers d’euros pour un investissement anecdotique de l’ordre du test.

Mais c’est une chance surtout parce que je ne m’y suis pas intéressé pour le “bon plan pour faire de l’argent rapidement” qu’elles représentaient.

Pour ma part, c’est la technologie sous jacente qui m’a passionné.

Si je ne suis en aucun cas un expert de la finance pour te conseiller d’investir (dans un marché pas du tout règlementé), j’aimerais quand même t’expliquer pourquoi selon moi il faut que tu t’y intéresses dès maintenant.

Les 2 révolutions du XXième siècle

On considère qu’Internet a apporté la 2è révolution dans le monde post-moderne.

Avant cela, la révolution industrielle nous a fait entrer dans une ère de consommation, de forte croissance économique et de diminution des prix par une production de masse.

Internet a apporté l’ère de l’information. Nous sommes aujourd’hui capables en quelques fractions de secondes de partager des informations partout dans le monde.

Envoyer un message, passer des ordres d’achats, rester en contact… voilà tellement d’habitudes qui font partie de notre réalité aujourd’hui et qui n’existaient pas il y a quelques décennies.

Tout notre mode de vie a été intégralement révolutionné, pourtant au début peu de gens y croyaient.

“C’est une mode”, “Ça ne concerne que les grandes entreprises”, voilà ce qu’on disait.

Pour rappel, Internet est né dans les années 60 et il a fallu attendre 30 ans avant qu’il ne commence timidement à se généraliser. Aujourd’hui (presque 60 ans plus tard) on n’imaginerait pas vivre sans.

Le bitcoin

Voilà un nom qui a beaucoup fait parler de lui.

Il est né en 2008 à la suite de la crise des subprimes par un geek idéaliste et anonyme qui souhaitait proposer une alternative à la suprématie des gouvernements et des banques.

Son constat était simple : l’argent est émi et controlé par les banques centrales qui collaborent avec les gouvernements pour fixer les règles du jeu.

Un système très centralisé dans lequel, celui qui paye l’addition n’est pas celui qui écrit les règles.

Le problème de “l’Internet de l’information” est qu’il ne permet pas d’échanger de la valeur.

Si je possède un fichier unique sur mon ordinateur, que je te l’envoie par email, il y aura une copie sur mon ordinateur, une dans ma boite d’envoi, une dans ta boite de réception et une sur ton ordinateur.

On voit bien qu’il est difficile de créer de la rareté et de la valeur avec un tel système.

Le bitcoin est un outil, basé sur un procédé informatique appelé blockchain, qui a vu le jour en 2008 et qui répond à tous ces problèmes.

Il s’agit d’un algorythme qui utilise un savant mélange de fonctions de hashage et de signatures électroniques permettant de créer la rareté, l’unicité, le tout dans un système décentralisé (c’est à dire controlé par personne et tout le monde à la fois).

Les règles du jeu sont connues de tous et tout le monde peut contribuer à les faire évoluer, et ce sont les maths et l’informatique qui arbitrent le système.

Contrairement à ce que beaucoup pensent, il n’y a pas de système central d’une cryptomonnaie avec un serveur secret hébergé sur des îles vierges. Non, c’est toute la communauté qui devient potentiellement un point relais.

Pour la première fois, on a la possibilité d’échanger de la valeur en pair à pair sans passer par un tiers de confiance (exemple une banque ou une monnaie officielle).

Les opportunités

Bien sûr, ce système ne se limite pas au bitcoin qui n’a été que le prototype.

Aujourd’hui il existe des milliers de cryptomonnaies sur internet toutes plus ou moins basées sur les même principes et chacune avec son objectif et sa vision.

Et pour que tu comprennes l’impact que ça peut avoir, je vais te lister ci-dessous une partie des domaines où aujourd’hui tu dois passer par un tiers (banque, courtier, organisation, notaire…) et pour lesquels, demain, il sera possible de faire sans et de manière très sécurisée avec cette technologie :

  • Argent

  • Titre de propriété (bien immobilier)

  • Propriété intellectuelle

  • Propriété industrielle

  • Assurance

  • Paris sportifs

  • Identité

  • Action d’entreprise

  • Epargne

  • Emprunt

  • La démocratie

A noter que pour tous les points ci-dessus, au minimum des tests concluants ont pu être réalisés.

A ce titre, il ne faut pas croire que les banques ne sont pas entrées dans ce jeu même si elle prétendent que c’est une dangeureuse arnaque.

Elles ont créé le Ripple (XRP) une cryptomonnaie leur permettant de faire des virements internationaux pour quelques centimes seulement et en quelques secondes (sans pour autant diminuer les coûts pour le consommateur final).

Aujourd’hui, les gouvernements n’arrivent pas à se positionner, car interdire les cryptomonnaies (comme c’est le cas dans certaines dictatures) reviendrait à priver les citoyens de leurs droits fondamentaux. Les démocratiser, en revanche, ce serait renverser les systèmes en place et donc un suicide politique.

Ce qui est certain, c’est que des géants (comme Facebook avec la LIBRA) veulent s’y mettre et créer leur propre cryptomonnaies et pour cela ils s’associent avec des entreprises connues comme Spotify, Ubber ou encore Illiad (Free).

Et maintenant ?

Est-ce que tu dois acheter tes premiers bitcoins ? Ce n’est pas à moi de te le dire. Et si tu ne sais pas ce que tu achètes ne le fais pas, ça revient à cocher des cases dans une grille de l’Euromillion en espérant gagner.

En revanche, le conseil formel que je peux te donner c’est de commencer sérieusement à t’y intéresser car je crois personnellement que, à la manière de la révolution industrielle ou de l’ère de l’information, ces technologies vont changer le fonctionnement du monde dans la prochaine décennie.


Rejoindre ma mailing list privée